mardi 11 décembre 2012

Etat palestinien à l'ONU: qui a voté quoi?



Le 29 novembre 2012, l'Assemblée générale des Nations-Unies a voté l'admission d'un état palestinien comme état observateur non-membre. La résolution a été adoptée par 138 voix pour, 9 contre, et 41 abstentions.

Liste des 138 pays qui ont voté pour:

Afghanistan, Afrique du Sud, Algérie, Angola, Antigua-Barbuda, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Autriche, Azerbaïdjan, Bahreïn, Bangladesh, Belgique, Biélorussie, Belize  Bhoutan, Birmanie, Bolivie, Botswana, Brésil, Brunei, Burkina Faso, Burundi, Cambodge, Cap Vert, République centrafricaine, Chili, Chine, Comores, Congo, Costa Rica, Côte d’Ivoire, Cuba, Chypre, Danemark, Djibouti, Dominique, République dominicaine, Emirats arabes unis, Equateur, Egypte, Salvador, Érythrée  Espagne, Ethiopie, Finlande, France, Gabon, Gambie, Géorgie, Ghana, Grèce, Grenade, Guinée, Guinée Bissau, Guyana, Honduras, Islande, Inde, Indonésie, Iran, Irak, Irlande, Italie, Jamaïque, Japon, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Koweït, Kirghizstan, Laos, Liban, Lesotho, Libye, Liechtenstein, Luxembourg, Malaisie, Maldives, Mali, Malte, Mauritanie, île Maurice, Mexique, Maroc, Mozambique, Namibie, Népal, Nouvelle Zélande, Nicaragua, Niger, Nigeria, Norvège, Oman, Ouganda, Ouzbékistan, Pakistan, Pérou, Philippines, Portugal, Qatar, Russie, Saint Kitts-Nevis, Ste Lucie, St Vincent-Grenadines, São Tome Principe, Sénégal, Serbie, Seychelles, Sierra Leone, Salomon (îles), Somalie, Sud Soudan, Soudan, Sri Lanka, Surinam, Suède, Suisse, Swaziland, Syrie, Tadjikistan, Tanzanie, Tchad, Thaïlande, Timor Leste, Trinidad-Tobago, Tunisie, Turquie, Turkménistan, Tuvalu , Uruguay , Venezuela, Vietnam,Yémen, Zambie, Zimbabwe.


Liste des 9 pays qui ont voté contre:

Les Etats-Unis, le Canada, la République tchèque, le Panama, les Iles Marshall, Nauru, la Micronésie, Palau, Israël.

Liste des 41 pays qui se sont abstenus:

Albanie, Allemagne, Andorre, Australie, Bahamas, Barbade, Bosnie Herzégovine, Bulgarie, Cameroun, Colombie, Corée du Sud, Croatie, République démocratique du Congo, Estonie, Fidji, Grande-Bretagne, Guatemala, Haïti, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Macédoine, Malawi, Moldavie, Monaco, Mongolie, Monténégro, Pays-Bas, Papouasie Nouvelle Guinée, Paraguay, Pologne, Roumanie, Rwanda, Samoa, Saint Marin, Singapour, Slovaquie, Slovénie, Togo, Tonga, Vanuatu.


© copyright Le Monde à l'Endroit
  

jeudi 6 décembre 2012

Tués deux fois

Par Alain Legaret

Tués deux fois: une première fois en Syrie, une deuxième fois à Gaza.

Tués deux fois par des arabes, et pourtant mis sur le compte des juifs.

Tués deux fois et peut être même comptabilisés deux fois, voire trois ou pourquoi pas quatre fois? Le but n'est-il pas d'augmenter les chiffres pour montrer ô combien les juifs sont malfaisants?

Comme nous l'explique Kamel Daoud : "Au mot Israël est associé celui de juif et donc celui de la part ténébreuse et maligne du monde dans l'esprit du musulman.[....] La Palestine est ce pays qui sert à dire que les Israéliens sont mauvais par nature, pour faire oublier que les "arabes" sont pires".

Tués deux fois comme surement d'autres, simplement pour pousser les foules à crier leur haine des juifs.

Tués deux fois par le déshonneur d'une presse complaisante qui loin de dénoncer ces agissements, les exploite.

Pauvres mômes tués une première fois dans l'indifférence, et une seconde fois dans le brouhaha des nations se bousculant pour incriminer Israël.

Pauvres mômes tués deux fois et ensevelis avec la vérité.

Mais quand il s'agit de dénoncer les juifs, qui s'en soucie vraiment?




© copyright Alain Legaret pour Le Monde à l'Endroit


lundi 3 décembre 2012

La différence entre « cause palestinienne » et prétexte palestinien

par Kamel Daoud
Chroniqueur algérien

Qu’est-ce que la Palestine ? D’abord un champ de morts et de mots qui intoxique cette terre virtuelle. Religion. Islam. Arabe. Injustice. Mahmoud Darwich. Guerre Sainte. Saladin. Reconquête. Réparation. Trahison. Echec collectif. Malheurs. El Qods. La terre. Les croisades. L’Ennemi. Le complot. La preuve par Allah. Les « frères ». Arafat. La Télé. Le JT. Terres occupées. Sionisme. Fuite. Exile. Traversée du Sinaï dans les sens contraire. Qibla. Djihad. Fin de monde.


Et Israël ? Cela veut dire L’Autre, dans les esprits des nôtres. Tous les autres. L’Occident. Les impies. La trahison. Kheybar. Coran. Fourberie. Complot mondial. Peur. Sombre. Noir. Couteau. Lobbys. Guerres. Poisons. Raids. Drones. Avions de chasse. Eternité. Adversité à Dieu. Ancienne histoire. Impossibilité de liens. Hommes armés avec casque et chars. JT. Colonies. Menaces. Tromperies.
C’est donc l’actualité de la semaine et du siècle et d’un millénaire et demi. Les rapports entre les deux cousins Abel et Caïn, la vraie version, dont l’un veut ce que veut l’autre. Israël Bombarde Gaza mais cela est presque un détail dans la chronique des deux peuples. Au mot Israël est associé celui de juif et donc celui de la part ténébreuse et maligne du monde dans l’esprit du musulman. Palestine est un affecte, une cause, une frustration et un jeu de poupées russes : La Palestine est une cause, un effet, un produit dérivé, une légitimation, un strapontin, un bon dos, un outil et une société-écran. Les islamistes s’y investissent, Ben Laden, Zawahiri, les néo-nassérien, les néo-nationalistes, les « arabes » assis dans les cafés et les élites progressistes de la gauche restante. A force, ce drame sert à tout sauf aux Palestiniens. Il sert à annoncer la fin du monde comme à rire de soi et des « siens ».
A quoi la Palestine nous est utile en Algérie par exemple ? A remplir les mosquées, soupirer, se consterner, crier, analyser le complot « juif » mondial présumé, consolider la paranoïa ou l’impuissance et à lever des foules pour les faire assoir.

jeudi 15 novembre 2012

La presse française toujours égale à elle-même

par Alain Legaret

Ne pouvant suivre plusieurs médias à la fois, c’est sur itele que je décidais de voir comment la presse française rendait compte des derniers évènements de Gaza. Je suppose que l’esprit de mimétisme ayant toujours cours, le traitement des nouvelles par les autres organes d’information ne devait pas être très éloigné de celui qu’il m’était donné d’observer.

Israël a donc éliminé aujourd’hui Ahmed-Al-Jabari, le chef militaire du Hamas, par l’envoi d’un missile sur sa voiture à partir d’un drone. La presse s’est enflammée, imputant à Israël la responsabilité d’une possible escalade, puisque le Hamas, dixit itele, considérait cet acte comme une déclaration de guerre.  

Si les cent derniers missiles tirés à partir de Gaza sur la population israélienne étaient brièvement évoqués, Ils n’eurent pas l’honneur de faire la Une des journaux de ces derniers jours, alors qu’ils sortaient les jeunes enfants juifs de leur lit ou de leur salle de classe pour les entasser dans l’abri le plus proche.

Faire passer l’attaque israélienne comme agression plutôt que représailles, c’est choisir son coupable et l’offrir à la vindicte populaire.

Itele ouvrait aujourd’hui son journal par la question équivoque : « A quoi joue Israël ? », insinuant par là que tuer était un jeu pour les Israéliens. Je vous laisse deviner l’impact d’une telle approche sur les téléspectateurs de Toulouse ou d’ailleurs.

Arrêter les terroristes avant le passage à l’acte est une très bonne chose. Eviter d’en créer de nouveaux serait, toutefois, bien plus efficace. 


Quelques tweets du jour
JT : "A quoi joue Israël?" > Ah bon? les Juifs s'amusent à tuer? A quand les prochains ? journalistes pyromanes.
Guillaume Auda laisse entendre que le gvt isr tape sur Gaza pour gagner des voix aux prochaines élections> Abject  
itele se fait le porte-parole du Hamas. Répète mot pour mot ses déclarations. Ça c'est de l'info objective !!   
Soudain j'entends journalistes et "humanistes" hurler. Où étiez vous ces jours-ci qd les enfants juifs étaient bombardés?

© copyright Alain Legaret pour Le Monde à l'Endroit

lundi 23 juillet 2012

Yes comment




Jean François-Poncet, un faiseur de guerre est mort. C'est Boutros Boutros Ghali qui avait rapporté publiquement l'histoire. Jean François-Poncet n'a jamais démenti.  A l'époque, les deux hommes sont tous deux ministres des affaires étrangères, respectivement de la France et de l'Egypte. Après le voyage historique de Sadate à Jérusalem, l'Egypte est alors en négociation avec Israël en vue de l'accord de paix signé en 1979 et toujours en vigueur aujourd'hui. C'est lors d'un entretien privé que Jean François-Poncet a glissé à Boutros Boutros Ghali "Vous vous rendez compte que vous allez signer un accord séparé? Vous oubliez le monde arabe?" Heureusement que Anouar El Sadate et son ministre des affaires étrangères n'ont pas écouté les conseils du chef de la diplomatie d'une certaine France hypocrite, se parant de blanc en public mais prônant le chaos en privé. Combien de vies ont ainsi pu être sauvées?

© copyright  Le Monde à l'Endroit 

lundi 7 mai 2012

vendredi 27 avril 2012

Les nazis étaient des abrutis

Affiche émanant des autorités allemandes durant la
seconde guerre mondiale (source Archives Nationales)
par Alain Legaret


On a dit que les nazis étaient fins, raffinés et intelligents. Ils écoutaient la grande musique, étaient férus de sciences et de lettres.

En réalité, c’était de vrais abrutis.

Pour preuve, ils ont voulu conquérir l’Europe par la force.  Ils sont arrivés avec leur armée, leurs tanks et leurs avions. Fallait être aveugle pour ne pas les voir arriver avec leurs grosses bottes !

S’ils avaient vraiment été subtils, ils auraient fait profil bas. Tout d’abord, pour ne pas éveiller la méfiance, ils auraient joué aux pauvres malheureux plutôt que de se présenter comme la race supérieure. Ils auraient aussi intimidé les journalistes, les contraignant à ne pas les critiquer, ni avec des mots, ni avec des caricatures. Pour faire diversion, ils les auraient même enjoints à présenter les Juifs comme le danger suprême. Les journalistes n’étant jamais très téméraires face aux tyrans et aux dictatures, ils auraient obtempéré sans trop faire montre de résistance.

 Ensuite, les nazis auraient envoyé des millions d’ouvriers allemands accomplir les tâches ingrates partout en France et en Europe. Ils auraient construit des églises allemandes où l’on transmet habilement comment mépriser les autochtones, du moins, ceux qui refusent de venir fréquenter ces églises.   

Entre-temps, Les journalistes ayant fait leur travail de préparation des esprits, les nazis n’auraient eu aucun mal à faire élire Pétain au poste suprême. Pour renforcer son pouvoir, Pétain aurait donné le droit de vote aux étrangers et ainsi, la France, comme l’Europe, serait devenue nazie sans avoir eu à tirer un seul coup de feu.

Enfin, ne le répétez pas, ça pourrait donner des idées.

Franchement, ils étaient vraiment tartes, les nazis.


© copyright Alain Legaret pour Le Monde à l'Endroit

vendredi 6 avril 2012

Pessah et la sortie d’Egypte

par Alain Legaret


Ce soir comme chaque année, les Juifs de par le monde célèbreront Pessah, la fête de la sortie d’Egypte.
Ce soir comme chaque année, les Juifs de par le monde prononceront la même phrase multimillénaire " l’an prochain à Jérusalem".
                    
La sortie d’Egypte constitue l’épisode fondateur de la foi juive. On estime qu’elle a eu lieu il y a environ 3000 ans. Cependant, en observant le texte de plus près, on pourrait y entrevoir également un évènement beaucoup plus intemporel.

En effet, il est écrit qu’au troisième jour, Dieu créa les mers. On était au tout début. Il y avait encore une infinité de mots toujours disponibles et pourtant, les mers sont appelées comme les jours: "yamim". Simple coïncidence ? Parce que si yam égal yom, la sortie d’Egypte prend une nouvelle dimension : on peut alors en déduire que yam souf veut dire le jour dernier. Que guizré yam souf signifie donc décrets du dernier jour, c’est-à-dire jugement dernier.
     
Traverser les yamim, c’est traverser les mers, mais aussi les jours, c’est-à-dire l’Histoire.

Mais alors, quid de l’esclavage d’Égypte ? L’Égypte, mitsrayim en hébreu, peut également se lire metser-yam, les soucis du quotidien. On peut s’y noyer dedans. C’est pourquoi le judaïsme préconise de toujours se considérer comme sortant d’Égypte, et de continuer à en sortir régulièrement, au moins une fois par semaine, pour préserver sa lucidité.

A propos des Nations, alors que l’Amérique reste forte, les puissances lançant leurs guerriers d’élite sur Israël sombrent dans les flots de l’histoire. Où sont les empires babylonien, égyptien, grec, nazi, perse, romain ?

Quant au peuple juif, il continue toujours aujourd’hui de traverser les yamim, l’Histoire, avec ses meilleurs guerriers, mais aussi avec femmes, enfants, vieillards, forts et faibles, tous ensemble sans oublier personne derrière, sinon la mer, l’Histoire, ne peut pas se refermer.

Hag Pessah sameah.
Bonne fête à tous.

© copyright Alain Legaret pour Le Monde à l'Endroit
Reproduction des textes originaux autorisée avec le lien et la mention suivante: © copyright Le Monde à l'Endroit